Les quatre artistes les plus inspirants et précurseurs.

Kandinsky, le père fondateur et pionnier de l’art abstrait.

Vassily Kandinsky (1866-1944) est un artiste Russe inspirant ayant voyagé en Europe et vécu à Paris plusieurs années. Né à Moscou, il est un enfant doté d’une certaine sensibilité en particulier à la couleur. Sa vocation d’artiste à été déterminée par la rencontre avec l’un des tableaux de Claude Monet qui à marqué sa vie.

À 30 ans il décide de tout abandonner et de se lancer dans la peinture, sa passion première. Il rédige son premier essai « Du spirituel dans l’art » énonçant son évolution du figuratif vers l’abstraction.

Kandinsky n’intellectualisait pas ses créations, il laissait venir les motifs et les couleurs de manière spontané et inconsciente.

Ses recherches sur la couleur étaient déjà avant gardiste. Pour lui les couleurs ont des valeurs et capacités expressives. Jouant aussi sur l‘immobilité et le mouvement avec ses oeuvres il introduit des motifs inspirés de la nature et de l’organique.

Frida Kahlo, l’Artiste Mexicaine la plus connue et inspirante au monde.

Frida Kahlo a marqué l’Histoire de l’Art. Son rêve plus jeune était de devenir médecin mais malheureusement son destin en à décidé autrement. Son père était photographe et lui permit d’accéder très jeune à l’Art.

Seulement à 6 ans elle se retrouve atteinte de poliomyélite qui lui fait perdre l’usage de l’une de ses jambes. À 18 ans, elle est victime d’un terrible accident qui va changer sa vie.

Lire aussi :   « D’Espace et de Lumière » Ma collaboration pour un produit unique et artisanal, grâce à mes peintures avec Fauve Craft Bière !

Le bus dans lequel elle se trouvait avec son petit ami de l’époque percute un tramway et fait plusieurs blessés dont Frida Kahlo. Transpercée par une barre de fer elle subit de nombreuses opérations chirurgicales. Handicapée à vie, elle se voit renoncer à ses rêves et à son désir de devenir médecin. Elle commence alors à peindre depuis son lit et c’est ce qui lui sauvera la vie. Elle commence à peindre des autoportraits ou elle se met en scène afin de pouvoir extérioriser sa souffrance et ses douleurs.

Sa technique picturale la rapprochera du surréalisme et des grands maitres tels que Dali, Magritte et Chagall.

Son histoire d’amour avec Diego Rivera n’a pas été de tout repos. L’Amour de sa vie, lui aussi artiste mexicain ne lui sera pas toujours fidèle allant même jusqu’à avoir une histoire avec la jeune soeur de Frida Kahlo.

Frida Kahlo restera malgré tout un symbole de mode et de beauté. Beaucoup de gens aujourd’hui s’inspire encore de cette grande artiste autant dans le milieu artistique que dans le milieu de la mode.

Yves Klein : L’Histoire de sa couleur « Le bleu ».

Yves Klein est né en 1928 à Nice dans une famille d’artistes. Passionné de Judoka dans un premier temps, il se trouve vers la peinture en 1954. Performeur il utilise le corps humain comme outil lors de ses performances.

Après un voyage par rapport au judo au Japon, il décide à son retour en France de se consacrer à l’art et à son rêve d’ouvrir une académie.

Lire aussi :   Yves Klein, le maître de l’infini bleu

Il se consacrera très vite à ses recherches autour de la couleur et plus particulièrement du Monochrome. En regardant le ciel un jour sur une plage à Nice, il décide de s’approprier la couleur du ciel et de créer sa propre couleur avec son propre pigment bleu.

Est il le père du plus beau bleu du monde ? Son bleu en tout cas deviendra sa signature et représente pour lui la spiritualité et sa dimension sacrée.

L’art conventionnel ne l’intéresse pas. Il créé plusieurs performances en France et explore aussi la notion de la temporalité et de l’invisible. Pour lui le réel n’est pas visible et sa mission d’artiste est de révéler l’invisible au monde.

Il décède malheureusement d’une crise cardiaque en 1962 à l’âge de 34 ans seulement.

Marina Abramovic, la Performeuse et Artiste qui déroute le monde.

Marina Abramovic est née en 1946 à Belgrade. C’est une artiste Serbe et performeuse.

En 1974 elle réalise une performance risquée ou elle donne son corps au public pendant 6 heures intitulée « Rhythm O« . Lors de cette performance elle énonce au public qu’elle prendra la responsabilité de tout ce qui se passera dans ce laps de temps. Deux sortes d’objets étaient déposés sur un table , les objets dit « objets de plaisir » et les objets dit « objets de destruction« .

Les « objets de plaisir » étaient des plumes, du parfum, des fleurs et autres, tandis que les « objets de destruction » étaient des couteaux, des lames de rasoir, un pistolet et même des ciseaux.

Lire aussi :   Pourquoi acheter des tableaux abstraits?

Durant les premières heures, le public était plutôt sympathique, lui levaient le bras, la touchaient avec les plumes. Seulement après plusieurs heures de performance le public à commencé à utiliser les « objets de destruction ». Ils commencent à la déplacer, à l’attacher et lui mettent un couteau entre les jambes. Quelqu’un lui à même coupé le cou avec une lame de rasoir pour boire son sang. Torturée, certains l’on même agressé sexuellement.

Cette performance à dérouté le monde entier, on lui à aussi pointé le pistolet sur sa tête. Le public était très agité et ambivalent. Certains étaient agresseurs et d’autres protecteurs.

Pour Marina Abramovic, son but était de montrer aux gens ce qu’il y a de plus horrible chez l’être humain et qu’il est facile de déshumaniser quelqu’un qui ne peut se défendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *